Qui sommes-nous

Flemmard, c'est bien plus qu'une histoire de pantoufles. C'est l'histoire de 3 amis d'enfance qui se réunissent autour d'un projet complètement fou. Diffuser du cosy, une paire de pantoufles à la fois. 

L'HISTOIRE DE 3 FLEMMARDS

Flemmard, c’est le projet de 3 amis qui se rencontrent sur les bancs de l'école. À 30 ans, ils décident de se retrouver pour s'investir dans un projet complètement dingue: imaginer, créer, et façonner les pantoufles les plus cosy du monde.

Nassim vit en chaise roulante depuis son adolescence et chaque hiver il constate que ses pieds se refroidissent par manque de circulation sanguine. En 30 ans, il n'a jamais trouvé de pantoufles suffisamment confortables, chaudes et respirantes. Pas grave, on les a créé. 

LE GEEK EN PANTOUFLES
Nassim

Nassim, il a la chance de ne pas devoir mettre les pieds à terre, du coup il porte des Flemmard 24h/24. On s'était tout de même cotisés pour lui acheter une autre paires de godasses mais il n'a rien voulu entendre. Elles sont encore dans leur boîte. 

Véritable geek de la bande, quand il n'est pas en train de coder des trucs compliqués, il lit des livres de théorie quantique le soir avant de faire dodo (excellent remède contre l'insomnie) 

L'explorateur des andes
Guillaume

Voyageur intrépide, les derniers recoins de l'Amérique Latine n'ont plus aucun secret pour lui. À part remplir son passeport de cachets et enchaîner les soi disant "voyages d'affaires" pour trouver la meilleure laine d'alpaga, il a créé une marque de pisco, un alcool péruvien qui décoiffe assez bien. 

Depuis qu'il est chauve, il pousse pour que l'on lance une collection de bonnets. 

le businessman du plat pays
Maxime

Max, c'est un multi-tasker imbattable. Entre sa carrière de consultant à plein battant qui l'a rendu expert en commande de room-service et fortement augmenté sa tolérance à la caféine, sa trajectoire de coach hockey amateur, son travail de bénévolat et les études complémentaires, il trouve encore le temps d'enchaîner les réunions aux quatres coins de Bruxelles. 

Être Flemmard n´est pas un métier de tout repos.